Metz: une chaire pour l’usine 4.0
5 juin 2018
Conférence : “Aux Frontières de la Métropolisation – réussir le co-développement”
15 juin 2018

En Moselle, Total parachève la reconversion de la plateforme pétrochimique de Carling

TOTAL

TOTAL

Les premiers conteneurs de résine C4 polymérisée – un additif pour la fabrication de pneumatiques – de la plateforme de Carling ont été commercialisés par Cray Valley (groupe Total) en mai dernier.
La mise en service de cette nouvelle unité parachève le projet de reconversion engagé en 2013 par le géant français au prix d’un investissement de 180 millions d’€.
Le groupe et neuf autres industriels se sont regroupés au sein de l’association Chemesis pour attirer de nouveaux acteurs.

La plateforme de Carling, en Moselle, a démarré son activité en 1954 dans la carbochimie pour transformer les sous-produits issus de la fabrication du coke. Avec le déclin des houillères de Lorraine, elle s’est réorientée vers la pétrochimie de base, comme en témoigne encore les six cheminées du vapocraqueur arrêté en 2015 et les cuves de stockage du naphta, un produit issu de la distillation du pétrole.

 

Le projet de 180 millions d’€ engagé en 2013 a permis à Total Petrochemicals France – le principal industriel de la plateforme pétrochimique – d’engager la troisième reconversion de l’histoire du site de Carling, cette fois dans la fabrication de polymères et de résines d’hydrocarbures.

Pour produire ces composés à valeur-ajoutée, le groupe français importe désormais les éléments pétrochimiques de base par pipe-line ou par train. « Notre positionnement géographique ne nous permettait plus d’être compétitifs dans un contexte de concurrence accrue dans la chimie de base », témoigne Franky Smisaert, directeur de la plateforme.

Lire la suite sur le site de Traces Ecrites : http://www.tracesecritesnews.fr/actualite/en-moselle-total-paracheve-la-reconversion-de-sa-plateforme-petrochimique-de-carling-119544