IT Tour 2017 : Strasbourg
25 août 2017
Horizon 2020 : un enjeu aussi pour les collectivités locales
25 août 2017

La création d’entreprises en France en 2016 : l’AFE publie son analyse

L’AFE publie son analyse annuelle sur la création d’entreprises en France. Cette édition met en exergue les tendances d’évolution des créations d’entreprises en 2016 et fait état d’une forte croissance du nombre de créations d’entités en France sur cette année.

Voir l’analyse complète ici

LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES « TRADITIONNELLES » S’IMPOSENT FACE AUX CRÉATIONS DE MICRO-ENTREPRISES
Après une année 2015 peu favorable à la création d’entreprises marquée par une baisse de 4,7 % par rapport à 2014, l’année 2016 se démarque positivement et enregistre une hausse de 5,5 % de nouvelles entités en France au regard de l’année précédente. Après 8 ans de forte croissance entre 2002 et 2010, le nombre de créations d’entreprises avait diminué à partir de 2011 pour se stabiliser à 550 000 nouvelles entités par an. Avec 554 028 nouvelles entreprises créées, l’année 2016 confirme donc cette tendance.

Une augmentation des créations d’entreprises « traditionnelles » en 2016

L’année 2016 est marquée par une croissance du nombre de créations d’entreprises « traditionnelles » (+ 10 % par rapport à 2015). En quatre ans, leur nombre a augmenté de 37 % (contre une diminution de 28 % du nombre de créations de micro-entrepreneurs). Ces deux évolutions fortement contrastées se complètent et offrent globalement une stabilisation de l’ensemble des créations d’entreprises sur cette même période (+ 0,9 %).

Une stabilisation du nombre de créations de micro-entreprises en 2016
Parallèlement à la hausse de créations d’entreprises « traditionnelles », les créations de micro-entreprises enregistrent une forte baisse depuis 6 ans (- 38 %) mais l’année 2016 offre une stabilisation d’entreprises sous ce régime (-0,15 % par rapport à 2015).
Sur les 554 028 nouvelles entreprises qui ont été enregistrées en France en 2016, près de 40 % ont été recensées sous le régime de la micro-entreprise, soit 222 792 unités.

Sur la période 2015-2016, l’ensemble des créations d’entreprises est resté quasiment stable (+ 0,9 %), la baisse des créations de micro entreprises étant compensée par l’augmentation des créations d’entreprises « traditionnelles ».

L’EMPLOI D’UN SALARIÉ DE MOINS EN MOINS FRÉQUENT AU DÉMARRAGE DE L’ACTIVITÉ
Alors que la part des entreprises « traditionnelles » qui emploient des salariés au démarrage de l’activité s’élève en moyenne à 7 %, seules 4 % de l’ensemble des nouvelles entreprises ont embauché un salarié en 2016. Après 15 années consécutives de baisse, le nombre de nouvelles entités qui emploient des salariés est resté stable depuis 2015.

 

« Les nouveaux entrepreneurs s’avèrent être de moins en moins employeurs car ils sont davantage motivés par la création de leur propre emploi au détriment d’une logique de développement de leur entreprise.», explique Alain Belais, directeur général de l’AFE.

Le régime des micro-entrepreneurs contribue à cet état d’esprit, mais pas uniquement puisque la part d’entités « traditionnelles » n’employant pas de salariés connaît une forte hausse de 46 % depuis 4 ans.

 

UNE STABILISATION DU NOMBRE DE CRÉATIONS D’ENTREPRISES OBSERVÉE SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE FRANÇAIS

Entre 2014 et 2016, le nombre de créations d’entités est resté stable en France malgré de fortes disparités régionales. En effet, dans la plupart des territoires, la hausse observée entre 2015 et 2016 n’a pas permis de rattraper la baisse des créations entre 2014 et 2015. En deux ans, les créations d’entreprises ont donc baissé dans la plupart des régions.

Avec une hausse de 14 % du nombre de créations d’entreprises en deux ans, seule l’Ile-de-France se démarque et sort de ce schéma.

La stabilisation du nombre de créations d’entreprises enregistrée entre 2014 et 2016 pour l’ensemble de la France ») provient de la hausse observée en Ile-de-France, qui compense les baisses des autres régions sur cette période.

Hausse de la création d’entreprise en Ile-de-France : une croissance supérieure à la moyenne nationale

Avec 162 153 entreprises créées en 2016, l’Ile-de-France est la région qui a connu la croissance la plus importante du territoire. De plus, elle se démarque des autres régions en enregistrant également son plus haut niveau de créations depuis le début du siècle.

Alors que les autres territoires enregistrent quant à eux une baisse de 3 % entre 2013 et 2016, le nombre de créations d’entreprises franciliennes a augmenté de 21 % pendant ces 3 années.

Parmi les 8 départements qui composent cette région, 6 d’entre eux enregistrent les plus fortes croissances du nombre de créations du pays entre 2015 et 2016 : + 11 % pour l’Essonne et + 16 % pour les Hauts-de-Seine. Les Yvelines et la Seine-et-Marne se distinguent avec une évolution, intéressante, bien que moins importante (respectivement + 8 % et + 7 %).


UN DYNAMISME DE CRÉATIONS D’ENTREPRISES PLUS FAIBLE DANS LES ESPACES RURAUX

Avec 25 % des nouvelles entités créées en 2016, les espaces ruraux affichent une dynamique moindre en matière de création d’entreprises. Dans les espaces peu denses voire très peu denses, 45 % des créations d’entreprises en 2016 se sont faites dans les activités de services, 34 % dans les activités de commerce et 21 % dans les activités secondaires. Plusieurs secteurs comme les activités scientifiques et techniques de l’information et de la communication sont moins représentés sur ces territoires.

Les Zones de revitalisation rurales (ZRR) moins dynamiques en matière d’entrepreneuriat
7 % des créations d’entreprises, soit près de 36 500 entités, ont été recensées dans les ZRR en 2016. Très proches des zones peu densément peuplées, les ZRR font preuve d’un dynamisme entrepreneurial plus faible que dans les autres zones.
Si entre 2002 et 2009, le nombre de créations d’entreprises a connu une croissance plus importante dans les ZRR que dans les autres zones, à partir de 2010 la tendance s’inverse et l’évolution des zones hors ZRR devient plus favorable. L’année 2016 confirme cette tendance : alors que le nombre de créations d’entreprises dans les ZRR est stable, il a augmenté de 6 % dans les autres communes de France.

Le succès du régime du micro-entrepreneur dans les ZRR
Avec 61 % des créations d’entreprises enregistrées sous ce régime dans les ZRR contre 55 % dans les autres zones en 2009, le régime du micro-entrepreneur a connu un fort engouement dans les zones de revitalisation rurale dès sa mise en place.
La création d’entreprises dans les ZRR se distinguent de celle des autres zones également par :
– La hausse des créations d’entreprises individuelles qui sont plus fréquentes que dans les autres communes (75 % contre 66 %)
– Le type d’activités surreprésentées comme les activités liées aux loisirs et aux vacances, celles liées au monde agricoles, les activités manuelles (fabrication d’objets, parfums, céramiques), la production alimentaire ou encore les activités liées à la construction.

Télécharger le document


À propos de l’Agence France Entrepreneur (AFE)

L’Agence France Entrepreneur (ex APCE) a pour objet de renforcer et mieux coordonner l’action nationale et locale en faveur de l’entrepreneuriat, prioritairement en faveur des territoires fragiles. Son action vise en priorité à :
• favoriser les créations et les reprises d’entreprises plus pérennes et créatrices d’emploi ;
• aider au développement des très petites entreprises (TPE) et des petites et moyennes entreprises (PME) qui créent de l’emploi ;
• innover pour créer un cadre plus favorable à l’initiative économique.
L’AFE a pour membres fondateurs, l’Etat, la Caisse des Dépôts (CDC), Régions de France, le Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables (CSOEC), CCI France et l’Assemblée permanente des Chambres des métiers et de l’artisanat (APCMA).
https://www.afecreation.fr