Relations responsables entre donneurs d’ordre et fournisseurs : la Plateforme RSE a adopté le 10 juillet 2017 en assemblée plénière ses recommandations pour la mise en œuvre de la diligence raisonnable.
11 juillet 2017
E-learning : comprendre les financements PME d’Horizon 2020
12 juillet 2017

Et si la transformation digitale était l’affaire des RH et non des CDO ?

Le 5 juillet dernier, le Hub Institute a présenté son nouveau programme d’accompagnement dédié aux fonctions RH et management. © Hub Institute

La transformation digitale d’une entreprise ne se limite pas au déploiement de nouveaux outils numériques, à la création d’incubateurs et à l’organisation de hackathons. C’est aussi (et surtout) une question d’hommes et de méthodes.

Partant de ce constat, le Hub Institute a donné le coup d’envoi d’un nouveau programme pour accompagner les fonctions management et RH.

Lors de la réunion de lancement, une poignée de RH, managers, consultants et CDO ont fait part de leurs problématiques et attentes en la matière.

La transformation digitale d’une entreprise, c’est un peu comme sa sécurité informatique. Il ne suffit pas d’avoir les bons logiciels et les bons outils technologiques pour que cela fonctionne. Une grande partie de son succès repose sur le facteur humain. Autrement dit, au-delà des effets d’annonce (lancement d’un incubateur de start-up, création d’un fonds d’investissement, d’un data lab, organisation de hackathons…), la transformation digitale d’une entreprise ne peut réellement s’opérer, et accélérer, que si la totalité des équipes est concernée et impliquée.

Partant de ce constat, le Hub Institute, vient de lancer un nouveau programme d’accompagnement dédié aux fonctions RH et management. “Avant, les RH étaient très focalisées sur le droit du Travail. Ce sont souvent des personnes au parcours littéraire et lorsque les entreprises ont entamé leur transformation digitale, les Chief Digital Officers (CDO) sont venus ‘patcher’ le rôle des RH et celui des DSI. Mais tout ça est en train de changer”, assure Emmanuel Vivier, cofondateur du Hub Institute avec Vincent Ducrey.

Les fonctions RH trop souvent mises à l’écart

Le think tank proposera huit rendez-vous thématiques de septembre 2017 à juin 2018 autour de la résistance au changement, la transformation du manager, l’entreprise collaborative, l’intrapreneuriat, la créativité, la notion d’apprendre à apprendre ou encore le rythme de la transformation et la marque employeur. Chaque session s’articulera autour d’un retour d’expérience, du partage de bonnes pratiques et accueillera un invité surprise ainsi que des intervenants aux profils plus atypiques comme des anthropologues ou des sportifs de haut niveau. Une première mouture qui devrait s’affiner. “Nous voulons co-construire ce cycle”, indique Emmanuel Vivier.

Lors du kick-off, qui a eu lieu le 5 juillet 2017, le programme a été présenté à une poignée de RH, managers et chief digital officers. Dans la salle, tous ont fait part des problématiques rencontrées au quotidien et qu’ils souhaiteraient aborder lors de ces futurs rendez-vous. “Dans tous les projets de transformation digitale que j’ai menés auprès d’entreprises, les (fonctions) RH n’étaient jamais mises dans la boucle. Ou sinon, elles intervenaient seulement à la fin du projet, pour valider une demande de formation”, regrette un consultant.

Qu’est-ce qu’un talent ?

D’autres s’interrogent sur la signification du terme “talent”. “C’est un mot qu’on utilise à toutes les sauces. C’est un mot fourre-tout pour ne pas s’attaquer à la vraie problématique. Il faudrait le décortiquer”, estime un participant. “Potentiellement, tous les collaborateurs d’une entreprise sont des talents. Un talent, c’est 75% de soft skills et 25% de hard skills”, rappelle un autre participant.

D’autres préoccupations émergent sur le risque d’une entreprise à deux vitesses afin de répondre aux attentes des jeunes générations, plus exigeantes que les anciennes sur la reconnaissance de leur travail, leur niveau d’implication et le sens qu’elles veulent donner à leur métier.

Suite de l’article de Juiliette Raynal sur l’Usine Digitale